Entrée du Soleil en Bélier, le 20 mars 2021 à 9 :37 TU

Avant tout j’aimerais vous dire comme quoi tout est lié. Je collecte parfois des épiphénomènes pour les mettre en relation à l’observation astrologique et ajouter des exemples de cette interconnexion. La dernière recensée n’est pas un hasard quand la mission Perseverance  permet l’atterrissage du robot Curiosity sur le sol de Mars ce 18/02/2021 vers 21h58 CET au moment où dans notre ciel nous pouvions observer clairement un rapprochement entre la Lune et Mars formant leur conjonction en Taureau. Une belle synchronicité somme toute non calculée si ce n’est le moment où Mars passerait au plus proche de Terre. Sur cette vidéo on peut voir une des collaboratrices de la Nasa, probablement d’origine Indienne, arborer le bindi, un magnifique point rouge au niveau du 3ème œil, qui rappelle bien évidemment l’apparence de Mars. Un clin d’œil. Mars aura fait son entrée (ingrès) ce 4 mars 2021 dans le signe des Gémeaux et sera très vite opposé par la Lune dans les heures qui suivent. Divisant et délimitant à nouveau le zodiaque en deux. Une moitié étant occupée par les planètes, l’autre demeurant vide, du Cancer au Scorpion à ce moment-là.

Étant donné que le Printemps en hémisphère Nord est toujours annoncé par l’entrée du Soleil en Bélier au mois de mars et que Mars est bien la planète propre au Bélier, nous pouvons nous permettre une brève analogie entre la planète et le mois. Cela a du sens puisque tout redémarre au printemps, tel est bien la signification symbolique astrale de Mars : l’action, le démarrage, l’énergie physique et motrice. Une force qui perce, qui dépucelle, qui détruit, qui vrombit, qui tire, qui pousse, qui instille un mouvement, etc. Une telle force d’action a besoin de carburant, elle ne peut agir seule. Grâce ou à cause du concours des autres acteurs planétaires et de leurs signes, lié à l’endurance, l’expérience et la persévérance, certains résultats seront attendus, bons ou mauvais, destructeurs ou créatifs, succès ou échecs, chance ou malchance. Mars est une arme à double tranchant. Laisser exploser sa violence peut faire des dégâts irréversibles. On constate en cette période particulièrement une augmentation de conflits armés chez de jeunes ados causant la mort.

Pour en venir au Printemps astrologique ou astronomique, il aura lieu avec la Lune en Gémeaux qui venait juste de faire à nouveau la conjonction à Mars, soit quelques 13 heures plus tôt. La planète rouge est mise en lumière de cette façon encore. La Lune est un luminaire qui n’arrête pas de varier, un peu à l’image de ce virus.

Depuis l’apparition du Covid-19 et parallèlement à la conjonction Jupiter-Saturne de l’hiver dernier (voir étude détaillée sur le sujet), je constate les formations récurrentes du thème en Bol. Ce qui me glisse à l’oreille un lapsus révélateur : la partie vide de l’horoscope et ce co-vid(e), du latin co: avec, co de comorbidités.  Nous apprenons à devoir faire avec ce vide! Avec nos réactions à cette pandémie et cette partie inconnue inexplorée du zodiaque resté vide. Ne sommes-nous pas restreints dans notre champ de perceptions à l’instar du thème ramassé sur lui-même ? Un alignement des planètes n’est pas forcément synonyme de succès comme le laisse entendre l’expression de langage.

Mars est un significateur de la propagation du Covid-19. Le voici dans un signe double (Gémeaux) en aspect de quintile avec Vénus. Le quintile comme son nom l’indique est basé sur le 5. La division du cercle en 5 donne 72°. Un aspect mineur qui lorsqu’il est conscientisé peut devenir extrêmement créatif ! Le plan artistique peut en bénéficier plus facilement parce que les artistes sont naturellement à l’écoute de leur créativité mais le plan sanitaire et scientifique pourrait en avoir grandement besoin pour engendrer un impact positif sur les politiques.

Le Nœud Nord de la Lune (Tête du Dragon) est au mi-point de cette conjonction Lune-Mars ! Il focalise et renforce l’importance à donner à Mars comme acteur du Printemps. En lui conférant un rôle essentiel mais sans qu’il puisse vraiment occuper les devants de la scène. Le laissant  en queue de peloton car c’est  Pluton qui est la locomotive et tire le Bol en sens horaire. Pluton et le Nœud Sud évoquent un lourd karma du passé, une dette à épurer, … Pluton est l’octave supérieur de Mars et peut facilement se mettre au diapason de la sensibilité martienne qui appelle à plus d’adaptabilité ou à voir que la dualité nous prive d’une vision globale de la situation. En poussant un peu plus loin on aperçoit le planétoïde Pholus qui pourrait élargir l’angle de notre perception en ouvrant notre imaginaire par notre capacité à rêver.

Ce thème dressé pour Bruxelles peut aussi avoir une valeur européenne en plus de nationale. L’ascendant s’apprête à basculer en Cancer qui est le point solsticial à 23°26N de déclinaison. Ce qui pourrait se traduire comme si nous avions maintenant toutes les cartes en mains pour agir en connaissance de cause et revenir à des normes viables. Voici revenu la possibilité de pouvoir se projeter sur cet été. Cette dernière touche de Gémeaux pèse encore un peu plus mais de façon très légère sur la lourdeur d’une situation qui nous mène vers un anéantissement si on continue de la sorte. Les signes d’air offrent l’opportunité de la réflexion et de l’intelligence et nous apportent de l’oxygène ! Une aspiration à la liberté aussi, ne dit-on pas : libre comme l’Air !?

À l’équinoxe précédente en 2020, je citais la conjonction Mars-Neptune comme responsable du nouveau départ de pandémie. Nous sommes toujours dans le sillage de ce cycle pour quelques temps encore si on tient compte des conjonctions successives de Mars-Neptune dans le signe des Poissons (+/- jusqu’en 2025) on en est à la série 5/7.

On voit dans le thème d’équinoxe 2021 que la Lune applique un carré à Neptune : la population cherche à changer d’attitude face au virus et aux normes qui lui sont imposées. Hélas la confusion risque de diviser encore un peu plus les uns et les autres. Augmentant le trouble de vision de la situation, sans prendre en compte que la réalité comportera toujours une part de doute. On se lance souvent trop vite dans des affirmations qui falsifient l’approche de la Réalité. 

En trame de fond on retrouve le carré Uranus-Saturne tout au long de l’année 2021 qui s’active 3 fois, la deuxième sera par rétrogradation de Saturne le 14/06/2021 à 13° Verseau Taureau. Uranus est devenu le maître moderne du Verseau quand Saturne en reste l’ancien. Une dialectique compliquée entre ces deux forces contradictoires, d’autant plus que le Méridien ou Milieu du Ciel est en Verseau et concerne une bonne partie d’Europe et d’Afrique, couvrant grosso modo un espace  de  +10° de longitude Est (ex: Milan) à -15° de longitude Ouest(ex: Dakar). Il revient maintenant au Verseau d’orienter les décisions. Ce signe fait le buzz depuis la récente conjonction Jupiter-Saturne en Verseau. Uranus en Taureau est en chute et moins à l’aise que s’il était chez lui en Verseau ou en exaltation dans le Scorpion. Uranus plaide pour des réformes allant vers une modernisation, visant parfois une perfection qui frise l’excellence ne supportant pas la médiocrité mais il n’en reste pas moins en position de faiblesse par rapport à Saturne l’ancien. On peut par exemple l’observer au détriment de notre jeunesse (Uranus) qui doit se sacrifier pour préserver la survivance des séniors (Saturne). Ou encore la même attitude ancienne qui vise à satisfaire les besoins immédiats entraînant des dommages comme les dégâts environnementaux dont les générations futures auront à payer le prix fort. Une vision à court terme qui est déjà remise en cause par les plus jeunes. L’espoir du Verseau est justement son orientation vers le futur autant que son esprit solidaire, son sens du groupe et son esprit d’équipe qui offrent une chance de développer l’intelligence collective pour trouver des solutions. La polémique est lancée entre les progressistes et les conservateurs. Cela entraîne des frustrations, de l’agacement et pas mal de frictions mais si nous surmontons ces désagréments nous pourrons construire ensemble cette modernisation de la société. Tant Uranus que Saturne ont le Verseau pour domicile.

 La partie vide sous l’horizon montre le manque d’intérêt que nous accordons à la vie intérieure, intime et personnelle au profit d’une exagération de l’importance du monde extérieur, avec ses aspects socioprofessionnels, politiques, mondains,  spectaculaires, une réaction en compensation au confinement qui nous en a privé. Il nous est demandé cependant d’apprendre à regarder en nous-même plutôt qu’au dehors.©astrodazibao

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.