Jupiter Saturne synchrone au solstice du 21/12/2020

Jupiter Saturne synchrone au solstice du 21/12/2020

Cette conjonction extrêmement serrée donne l’impression visuelle que les deux astres sont alignés dans un couloir, grâce au champ de la perspective on pouvait apercevoir Saturne à l’arrière et Jupiter au-devant avec ses 4 lunes bien espacées sur la gauche.  Un ciel dégagé (la veille) en permettait l’observation au crépuscule Sud-Ouest. 30° de longitude zodiacale les séparent alors du Soleil.

Mes recherches sur les conjonctions Jupiter-Saturne ont mis en exergue différents phénomènes synchrones, semblables et remarquables, tels que l’occurrence d’ingrès planétaires. Ici nous en avons un royal avec le Soleil qui ouvre la voie par son passage au Solstice.
Je me permets d’insister que traditionnellement l’astrologue privilégie le thème du solstice d’hiver plutôt que celui du printemps ou encore du 1er janvier pour prédire l’an neuf. Nous obtenons donc une chance supplémentaire de faire de ce nouveau cycle de 20 ans quelque chose de significatif par un travail préparatoire durant toute l’année 2021. Comme vous le verrez ce solstice met en lumière notre thème de la conjonction, en plaçant Vénus pile au MC & le Verseau à l’ascendant, il ouvre la voie à l’interprétation qui suit.

Comme pour les autres conjonctions du siècle dernier on remarque : un dessin planétaire en forme de Bol (ce fut le cas pour plus de 6 d’entre elles sur une occurrence de 10 entre 1900 et 2000), les ingrès aussi sont toujours présents aux moments de ces conjonctions qui permettent d’être interprétés comme autant de facteurs synonymes de nouveaux départs. Dans le cas présent la conjonction (0°29’) elle-même en témoigne. C’est dire que l’on peut lui attribuer une importance décisive en termes d’impact sociétal et en déduire de réels changements pour l’humanité.
Si on fait attention aux déclinaisons on remarque très souvent la présence de planètes hors limites, dans ces thèmes de conjonction Jupiter-Saturne, comme pour signaler la singularité d’un rendez-vous planétaire important qui stigmatisent des phénomènes hors normes en rapport à la nature de la planète.  Mercure en 2000 était OOB Nord, on assista au développement du téléphone portable, d’Internet et des télécommunications en général ce qui  bouleversa considérablement nos modes de vie. Pour celle de 1980 Mercure était OOB Sud, accentuant de façon spectaculaire les attributs de Mercure en rapport au passé ; une réflexion basée sur des connaissances acquises, une intellectualisation, un souffle de grande liberté accompagna cette époque mais impliquant des remises en question sur la sexualité par rapport au Sida (voir lettre astrologique de l’IAB ou l’étude complète sur pdf ici). La gauche arrive au pouvoir en France, le Président Mitterrand abolit officiellement la peine de mort.

Mercure est O.O.B Sud le 21/12/ 2020 et nous incline à nouveau à nous pencher vers le passé au niveau intellectuel, analytique et mercurien des choses, même s’il y aura encore des avancées dans les domaines des communications, nous continuerons simplement emportés par cet élan en développant aveuglément l’usage de ces outils pour le meilleur et pour le pire. Aveuglément à l’image de la conjonction supérieure de Mercure au Soleil qui est dite sous les rayons de celui-ci et située aussi dans l’ombre (aspect de semi-sextile) de la conjonction majeure. Pourtant tout n’est pas perdu pour notre Messager qui par son trigone à Uranus et sa position dans un Terme de Mercure peut nous laisser une part de jugeote intéressante. Au mieux, une réflexion qui aide à tirer des leçons d’expériences vécues, au pire une attitude conservatrice et rétrograde face à la nouveauté. Mercure nous invite ici à sortir des sentiers battus au niveau de notre compréhension et de notre communication.

Ce bol est délimité par l’axe nodal avec Vénus en singleton Est. Vénus est la locomotive qui mène le bol en sens horaire, elle conditionne tout le reste du thème, l’entraînant avec Elle. J’emprunte cette image interprétative à l’astro-humaniste (Géométrie du Ciel A. Ruperti).
À nouveau une similitude révélée par l’étude des conjonctions précédentes. 1940 présentait un bol délimité par l’axe des Nœuds: (NN Balance – NS Bélier, Lune conj.NN), 1980 un bol sous l’horizon délimité par l’axe des Nœuds Lion-Verseau, idem à la seconde en 1981 délimité par l’axe de l’horizon, à la 3ème fois en 1981 ce ne sera plus sous la forme d’un bol, cependant l’axe nodal Lion Verseau à 1°41 est confondu dans celui de l’horizon avec le Soleil du Lion conj.NN angulaire à l’asc. 03°05’ Lion, identiquement le même que pour l’asc. de cette conjonction-ci du 21/12/2020 (à 09 secondes d’arc près). Coup de Bol !? Pour Bruxelles en 2020 il est à 03° 14’ Lion.
Si ce thème est dressé au Méridien 0 à Greenwich, l’asc. est à 00°35’ Lion coïncidant bien plus exactement encore par son point d’opposition à la conjonction sur l’horizon,  jusqu’à se confondre avec lui à l’Ouest; comme les déclinaisons en attestent Jupiter et Saturne ne s’éloignent jamais très fort des limites de l’écliptique et les calculs des axes Asc & MC sur la sphère céleste dépendent totalement des mesures sur l’écliptique, il y a donc une belle convergence entre l’axe qui désigne quelque chose prenant place géographiquement et la conjonction qui alimente un cycle en fournissant  l’énergie. On notera qu’entre Londres et Bruxelles le divorce est difficile.

Il y a manifestement quelque chose d’historique qui se joue en Europe avec le Brexit et la crise du Covid 19. L’Angleterre et son Royaume Uni ayant décidé 4 ans auparavant par referendum sous fond de démocratie populiste de redevenir une île à part entière, isolée de l’Union Européenne en rompant son adhésion à 28. C’est dommage à plus d’un titre, preuve nous en est donnée ici par le Méridien 0°00’00’’ Greenwich, non loin de la capitale anglaise. Il détermine à lui seul des notions géographiques d’espace-temps auxquelles on ne peut déroger. Depuis la nuit des temps on calcule nos positions sur terre et dans l’espace aux moyens de points de repères qui sont liés au Temps. La base de l’astrologie. Force est de constater qu’à plusieurs reprises dans ce type d’étude mondiale le thème de Greenwich sonne souvent plus juste que pour Bruxelles. On peut dès lors s’attendre à ce que l’Angleterre soit le théâtre de l’expression de ce nouveau tournant en manifestant son désaccord (angulaire au dsc.) avec l’UE et devant en mesurer les conséquences dans la décennie à venir au-moins jusqu’à l’opposition. Préjudice collatéral à en juger par la position quasi similaire pour Bruxelles.

Toutefois le thème de Bruxelles ne nous déçoit pas pour autant. 19h19’ heure de Bruxelles quand Jupiter et Saturne seront unis. Clin d’œil ou rappel de la première de 1980 qui s’est faite à 22h22’ BXL, nuit de la St Sylvestre. Cette répétition des nombres s’observe comme étant pertinente en numérologie. Je m’en expliquerai un peu plus tard.  Ces deux conjonctions ont aussi en commun la présence d’une planète à 0° du Verseau, c’était Mars en 1980, aussi Mercure OOB Sud et une Lune en signe d’Eau le 31/12 1980

Thème pour Bruxelles

Le leadership féminin de Vénus en Sagittaire dans un Terme de Jupiter laisse espérer une période faste pouvant faire la transition avec un chaos actuellement grandissant. La Maison 5 est considérée comme sociale ayant trait à l’éducation qui forme la jeunesse et ainsi donc la société de demain.
La 5 est un lieu de la chance et des plaisirs, Vénus s’y trouve bien à sa place. Serons-nous à même de garder le sourire et de cultiver l’amour quoiqu’il arrive ?

Pour les Belges, une Princesse se destine à devenir Reine, voir le thème d’Elisabeth.

On change maintenant radicalement d’Élément puisque les conjonctions précédentes avaient lieu depuis 2 siècles en signes de Terre, elles se feront dorénavant en signes d’Air jusqu’en 2140 et à raison d’une seule par cycle, plus de triplette par conjonction rétrograde avant 2238.

On peut ainsi supposer que nous abandonnerons peu à peu le modèle matérialiste qui a conduit nos sociétés et leur culture à bâtir quelque chose de tangible, de visible et de contrôlable selon un besoin de s’approprier les choses, de les acquérir pour satisfaire à des besoins de confort. Ce qui est l’origine de la société dite de consommation. Une tendance répandue qui donna naissance à la mondialisation soutenue par le néolibéralisme.

Nous découvrons l’opportunité de changer par une prise de conscience alors que nous sommes mis au pied du mur par la pandémie du Covid-19.
L’horoscope de cette conjonction est solaire par l’ascendant Lion ou par le nombre 19 qui sonne à 19:19’ CET et qui est celui de l’Arcane Majeure du Tarot, Le Soleil. On retrouve également 19 aux degrés des Nœuds Lunaires. Ce qui me fait dire que les Européens auront intérêt à développer des capacités d’indépendance et d’autonomie car 19 est égal à 1, nombre solaire et entreprenant comme le Bélier, il est le premier, l’aîné, etc. L’Europe est le vieux continent mais c’est bien cela qui lui fait défaut, l’indépendance et l’autonomie à tous les niveaux.

Un changement sur le plan humain est nécessaire si l’humanité veut retrouver un peu de sa dignité alors que d’autorité on nous impose la distance, le cloisonnement et le masque cela rend la tâche presqu’inaccessible. Ne sommes-nous pas contrôlés et dirigés par une poignée d’apparatchiks au service d’un système dont on ignore le vrai visage ? C’est de ce visage dont je voudrais vous entretenir au-travers de la dernière conjonction où j’entrevoie une lueur d’espoir. En se réappropriant son individualité et sa responsabilité, d’arrêter de s’en remettre à ce qu’ils ont décidés pour notre bien car c’est à un système que nous sommes obligés d’obéir, tous autant que nous sommes, dirigeants politiques et figures d’autorité compris. Bien sûr ces systèmes sont mis en place par des humains mais durant des siècles on n’a fait que rajouter des couches et des couches au point que la machine-système tourne d’elle-même et finit par dicter sa loi. Le point zéro du Verseau offre aujourd’hui l’opportunité de modifier ce rouage infernal. Rares sont les représentations humaines dans le Zodiaque à part la Vierge et les Gémeaux. Le Verseau est altruiste, innovateur et a le génie d’inventer, c’est en ce sens qu’il est révolutionnaire. Il se soucie de l’avenir.

Avec les signes d’air, la réflexion prend le pas pour orienter la vie sociale à l’échelle humaine. Le risque étant d’oublier que nous faisons partie du Vivant au même titre que les autres règnes  (végétal, animal, ou minéral). L’humanité se voit comme la seule réalité consciente de ce monde et c’est un leurre.  Paradoxalement le contrôle de l’humain par l’intelligence artificielle nous éloigne de cette potentialité de conscience. Le formatage de nos comportements par le marketing et campagne d’influence en tout genre est une réalité qui fait ses preuves.

L’horoscope est dit nocturne mais le Soleil reste le maître de l’ascendant, il n’est pas en position de force dans le 6ème secteur pas plus que la Lune en 8. Cependant du fait de cette naissance nocturne la Lune a un privilège supplémentaire et elle s’harmonise mieux avec la nouvelle conjonction par un aspect de sextile, de collaboration. Petit à petit les femmes ont plus de responsabilités et de poids dans la société mais la situation reste critique. Car se détacher du patriarcat qui a sévit depuis des millénaires ne se fait pas si facilement. Le blocage vient en partie de la gente masculine mais principalement d’une manière de penser trop rigoriste et pragmatique propre ici au Capricorne voire à une mentalité bienpensante, du politiquement correct, etc. À moins de s’ouvrir à de nouveaux courants d’idées en rapport à Uranus qui est d’ailleurs la planète attribuée au Verseau (et aux astrologues ;-), c’est-à-dire d’avoir une attitude ouverte aux changements et à tous ces grands bouleversements que notre époque est amenée à vivre. Uranus en Taureau se rapproche de la nature et de l’écologie. Sa position domine en Ms10 conjointement à Lilith et la Part de Fortune et nous montre qu’il ne faut pas avoir peur de soulever le voile pour voir le dessous des cartes, les révélations sont payantes ! Comme l’indique le carré de cette conjonction avec Uranus cela restera un challenge pour la société que de s’adapter et prendre les justes mesures pour que tous ces constats inadmissibles au 21ème   soient rectifiés.

Le Nœud Lunaire Nord en 11 parle lui d’un challenge pour arriver à se réunir et former une fraternité. L’isolement engendré par la crise covid peut-être endigué par une forme de communion à une échelle plus universelle mais aussi par une coalition plus forte au sein des communautés.

Daimon ou Part d’Esprit en Ms4 (0°45 Scorpion) apporte une réflexion nécessaire sur le sens identitaire lié à la terre ou la nation. La dernière époque de 2000 à 2020 n’a fait que renforcer ce sens de l’identité nationale et a vu fleurir au sein même de l’Europe, des nationalistes et des séparatistes, le populisme fût toujours le grand vainqueur aux élections. Le racisme est une réalité qui s’est fait une place de choix aussi dans le langage parlé avec des  expressions comme  « …  de ta race ! » qui bien qu’elle fasse partie du langage commun chez les jeunes n’en porte pas moins les stigmates ségrégationnistes. On pourra ainsi méditer sur sa réelle appartenance à la Terre.

La victoire peut venir de nos actions dans le Monde à en juger par la position de Jovis (voir ci-dessous), la Part de bonheur (Jupiter) est en Terme de Vénus avec Fortunae en Ms10. Rappelons-nous que Vénus est la locomotive qui tire le Bol. Dès lors agir dans une perspective vénusienne contribue on ne peut mieux à un climat de douceur et de liens entre les gens. A contrario méfions-nous de Mars le belliqueux qui fait quand même 90° à Pluton et surveillons particulièrement la région fin Bélier de 25 à 30° car Nemesis s’y trouve sur 28°. Exemple avec le transit de Mars à partir du 2 janvier 2021 qui serait une situation à risque, le froid, la glace, les sous-sols, …

Némésis nocturne : Asc + Saturne – Fortunae = 123°14’ + 300°29’- 35°43’ = 28° Bélier
Jovis nocturne : Asc + Daemon – Jupiter = 123°14’ + 210°45 – 300°29’= 33°30°= 03° Taureau

Ci-dessous extrait de Rob Hand sur astrodienst : https://www.astro.com/astrologie/in_fortune_f.htm

Jupiter, Part de victoire ou Jovis
Part diurne = Asc. + Jupiter – PE
Part nocturne = Asc. + PE – Jupiter

« Victoire devient une cause contribuant à la confiance, à l’espoir dans l’avenir, à la compétition, et à toute association; mais parfois elle contribue aux pénalités et récompenses. » — Paulus Alexandrinus

Saturne, Part de Némésis
Part diurne = Asc. + PF – Saturne
Part nocturne = Asc. + Saturne – PF

« Némésis devient une cause contribuant aux destinées souterraines et à tout ce qui est froid comme la glace, à la démonstration, à l’impuissance, à l’exil, à la destruction, au chagrin, et au type de mort. » — Paulus Alexandrinus

Ces citations de Paulus sont à peu près tout ce que nous savons de ces parts. Aucune d’elles ne semble avoir été utilisée comme repère de maisons.

Plus de détails des conjonctions depuis le siècle dernier ici :  Rendez-vous à la prochaine conjonction Jupiter Saturne.

©Alain Vanden Broeck
vandenbroeck.alain@gmail.com

Équinoxe Automne 2020

Si comme moi vous vous demandez à quoi va ressembler la rentrée, un bref coup d’œil sur la conjoncture astrale nous renseigne un petit peu quand même. Bien qu’il faille attendre l’Automne pour cette dernière étape mais pas forcément la chute des feuilles.

En effet on a la Pleine Lune dès le 2 septembre avec un rectangle mystique impliquant Neptune, Vénus, Mercure et le trio Jupiter-Pluton-Saturne. Il s’en suit une belle ouverture pour ceux qui le souhaitent. Le 5 Mercure entre en Balance et le 6 Vénus sera en Lion. Ce sont là des changements de paradigmes qui nous invitent à briller socialement et à renouer les contacts. Le 17 la NL en Vierge rebat les cartes et s’accorde avec Saturne pour réaliser une vie sociale mieux cadrée.

Mars en conjonction serrée à Lilith attire mon regard, d’autant qu’il est en opposition à Mercure en Balance. Le signe de l’équinoxe est celui de l’équilibre et de la justice.  Nous sommes sortis de la configuration en Bol mais on remarque que tout converge vers la conjonction des deux plus lourdes planètes du septénaire. A commencer par le T carré qui relie l’opposition Mars-Mercure. Un conflit possible entre le message officiel du protocole des mesures sanitaires et un comportement légèrement débridé qui  a besoin de sortir des sentiers battus. Nous avons grandement besoin de cette énergie Mars en Bélier pour innover, inventer, tenter, créer, trouver de la force, vivre une sexualité, s’autoriser la vie quand le mental nous censure et tente de nous imposer des limites de bienséances. Malgré tout un cadre est nécessaire et c’est le rôle de Jupiter et Saturne réunis en Capricorne avec Pluton en prime, nous sommes de manière collective pris en tenaille par cette énergie mentale attisée de pulsions physiques difficilement répressibles. Nous (astrologues) savons qu’il existe un point de libération en face en Cancer, ce qui nous ramène précisément à l’ascendant (BXL) de la dernière éclipse du 5 juillet juste à l’opposition de Pluton rétrograde pour cet équinoxe. Ce point de libération ici en maison 8 m’évoque la dégradation, la digestion, l’élimination et pourquoi pas l’immunité face au virus. En tous cas une stratégie possible pour vivre avec celui-ci. Plutôt que de ne rien y comprendre, d’abandonner le contrôle de notre pensée aux autres et de supporter la frustration, le signe du Cancer suggère ici une piste toute en finesse et en ressenti. La mémoire joue un grand rôle car c’est avec elle que l’on apprend et qu’on éduque notre organisme à se méfier du danger et au bout du compte à le renforcer pour gagner ce combat qui nous confère l’immunité. À l’inverse à force de vivre dans la peur et la paranoïa notre immunité baisse. Faut-il se rappeler de l’importance du psychisme dans tout ce qui concerne l’expérience du vivant ?

La Lune ambassadrice de ce signe libérateur se trouve dans le Feu du Sagittaire appliquant un trigone à Vénus en Lion. Ces deux planètes féminines nous parlent d’amour et de sentiments enflammés mais de manière contrôlée à en juger du parallèle de déclinaison Lune Saturne, en aspect de semi-carré en plus. Le Sagittaire à l’ascendant renvoie à Jupiter redevenu direct formant  un quinconce avec Vénus. Aussi bien Vénus que l’ascendant sont en Termes de Jupiter. L’équinoxe de la Balance s’en voit réconfortée de douceur démonstrative et généreuse.

Ce que nous avons à apprendre est d’utiliser au mieux le pouvoir de notre esprit comme le montre le bi-quintile entre Mercure  et Neptune.

Solstice 2020 20/06 à 21 :43 TU

Le thème établi pour Bruxelles pourrait valoir aussi pour l’Europe d’une manière plus générale.

Saturne est à 0°42’ du Verseau, degré même du prochain rendez-vous de conjonction prévu avec Jupiter lors du Solstice d’Hiver 2020. Saturne retournera encore en Capricorne le 1er juillet de cet été avant de franchir à nouveau le signe suivant du Verseau, 4 jours avant son grand rdv jupitérien.

Si nous regardons Uranus comme maître d’ascendant il est relativement isolé par sa position  en maison zodiacale 4 Taureau. La maison 4 représente notre famille, notre ancrage mais aussi nos quatre murs. Quand ce n’est la mort elle-même désignée par la fin des choses au plus profond de la nuit. On peut penser que le confinement continue et amène à une situation disruptive et nouvelle. Le secteur immobilier chamboulé peut être renouvelé. Les vacances à la maison, dans son pays prennent une tournure inédite. Le rapport à la terre (Taureau), à la consommation locale, au produit du terroir devient une attitude résolument moderne.

clic droit pour afficher

L’ascendant Verseau signe cet horoscope avec Uranus son maître moderne mais plus explicitement encore avec Saturne son maître traditionnel. Comme le montre l’horizon de ce thème. Saturne/Chronos nous parle du temps qui passe ou plutôt de notre rapport au temps qui est rarement en rapport à la réalité. Ce temps qui semble s’allonger plus encore par son mouvement rétrograde, pile à l’horizon Est sans pouvoir déterminer s’il appartient déjà au jour ou encore à la nuit. Mieux encore en présentant exactement le même ascendant qu’à l’Équinoxe ou Saturne était aussi fortement angulaire.

Lorsque Mars est rétrograde une année sur deux il passe alors beaucoup plus de temps dans un signe. C’était le cas en 2003 au pic de la 1ère épidémie de SRAS (Coronavirus), Mars passa 6 mois en Poissons. En 2012 Mars fut alors pour 6 mois en Vierge et accompagna le Mers (Middle East respiratory syndrome) qui est également une épidémie de coronavirus. En 2020 il restera pour 6 mois en Bélier à partir du 28/06, quelques jours après le solstice.

Le thème en forme de Bol montre une situation toujours fortement ramassée sur elle-même, condensée et manquant de recul. L’invitation à explorer la partie vide se fait par Pluton et Jupiter mais surtout Pluton qui mène le Bol vers l’invisible! En d’autres mots nous sommes amenés à explorer les parts d’ombres qui nous habitent pour en faire le tri et le ménage par élimination. Pluton est le gardien des enfers qui nous menacent d’une mort éminente possible en laissant planer le mystère et le doute quant à la contagion et la présence invisible de cet étonnant virus (Covid-19). Pour rappel l’identification du virus du Sida coïncide avec l’entrée de Pluton en Scorpion (5/11/1983 21 :07 – 28/08/1984 04 :43) qui annonce aussi la propagation grandissante de l’épidémie en Europe. Covid et VIH viennent d’une souche virale animale transmise vers l’homme. Le tout premier type de coronavirus fut détecté sur des volailles aux USA en 1930 (l’année de découverte de Pluton). Plus de 5000 types de coronavirus seront répertoriés par la suite, principalement chez l’animal et on sait maintenant que le virus est fréquemment zoonotique c’est-à-dire qu’il peut affecter à la fois une ou plusieurs espèces animales et l’être humain. Le SRAS syndrome respiratoire aigu sévère est la première épidémie de ce type partie de Chine qui se transmit de l’animal vers l’homme (2002-2004).

Nous sommes encore dans l’orbe de la conjonction Jupiter-Pluton du 05/04 qui tend à se reformer (R 30/06 24° CAP – D 12/11/2020 22°52 CAP). Pour mieux nous comprendre nous aurons besoin des autres qui nous offrent une dynamique de retour. La distanciation sociale subie et imposée peut malgré tout s’avérer salutaire pour éviter toute projection (psychologique aussi). Le plus souvent dans nos relations nous ne faisons pas autre chose que de se projeter en l’autre le priant inconsciemment de nous renvoyer une image qui nous correspond … C’est un mécanisme très subtil auquel nous pourrions faire attention. Simplement déjà en appliquant à soi ce que l’on peut dire à l’autre. Vous l’aurez compris mieux vaut s’entourer de gens bienveillants à qui témoigner notre sympathie.

Il y a encore beaucoup à dire de Pluton dans ce thème car il est en rapport étroit avec la Lune. Au risque de basculer dans l’astrologie karmique, je dirais que toute la vie est une leçon pour se parfaire, la mort et les échecs en font partie. Pour une grande part les émotions, les atavismes, le passé ou notre conditionnement biologique sont mis en garde par Pluton mais dans un aspect ambigu ici avec le quinconce, il sera difficile de faire la part des choses. Être au clair avec son passé. Nos actions s’inscrivent ainsi dans le grand livre de la vie et celui de l’humanité.

L’astrologie est un reflet de cette manifestation. Parfois nous subissons, parfois nous agissons et on récolte ce que l’on sème, un jour ou l’autre. C’est la notion du Karma.

Ce solstice est pertinent parce qu’il a lieu dans l’espace d’une éclipse solaire, une Nouvelle Lune sur l’axe des nœuds lunaires (21/06 à 6 :41 TU à 0°20 Cancer) cela renforce pour ainsi dire son message, celui d’endiguer nos peurs pour entreprendre de nouvelles choses et assurer un mieux être. La psychothérapie peut s’avérer nécessaire voire d’autres formes d’accompagnements encore, sans oublier l’essentiel : nos propres ressources. Pourtant il y a fort à parier que la plupart d’entre-nous passerons à côté de cette occasion de remise en question et continueront selon leurs mode habituel en se laissant guider par les émotions, réagissant de manière compulsive.

Le carré Lune Mars peut être ressenti tel un combat à mener contre le virus, contre toute autre forme de contamination, d’agression ou d’infection, contre tout finalement alors que c’est contre nos phobies qu’il faut lutter. Vaincre ses peurs permettra aussi de sortir de ce climat d’anxiété. Les nouvelles mesures d’hygiène adoptées par le plus grand nombre devraient nous permettre de préserver notre santé. Il suffit de les adopter.

Comme l’indique Mercure à la traîne et rétrograde en Cancer, la compréhension de cette pandémie n’est pas encore acquise et la recherche doit continuer à tous les niveaux. Car il y a aussi une formidable opportunité de changement de notre modèle sociétal et celui-ci est bien à l’ordre du jour, en phase avec le système planétaire dont nous faisons partie. Voir le moment de la conjonction inférieure le 1er Juillet 2020 qui semble une date clé ou nous renouerons avec notre passé récent avec une meilleur connaissance des enjeux concernant notre santé.

L’amour Vénusien est en panne, Vénus rétrograde illustre nos difficultés à faire du lien chaleureux en maintenant des barrières de protections. Sans le toucher, sans les baisers, sans la musique d’ensemble, sans les manifestations artistiques et culturelles, sans les célébrations et la fête nos liens semblent appauvris. Cette apparence est passagère et permet de revaloriser nos relations. Il est vrai que cet été sera différent avec la sensualité en moins ni la séduction pour l’accomplir. L’amour à redécouvrir.

De ces temps particulier quelque chose peut naître comme en témoigne le bi-quintile Lune Saturne. Précisément en cultivant une discipline. Il y a une question d’organisation dans la dépense d’énergie qui est signifiée par le sextile de Mars à Jupiter rétro. Une réorganisation du travail et des déplacements motorisés réservés aux besoins essentiels.

En résumé cet été continue à ressembler à ce que nous avons connu au printemps et indique des prolongations des mesures préconisées depuis la pandémie covid-19. Il promet aussi que les choses ne vont pas revenir à la normale comme certains le voudraient. On s’apprête à changer radicalement notre société pour un nouveau départ en 2021.

Équinoxe Printemps (Europe) 2020

Le printemps astronomique démarre le 20/03/2020 à 04:49 heure belge quand le Soleil entre en Bélier.

Le Printemps Chinois (24 janvier) en Chine fut le coup de théâtre de ce qui se passe aujourd’hui en Europe avec le confinement obligatoire de la population et la propagation exponentielle du Coronavirus. On était alors fin janvier, à la Nouvelle Lune, à 4° Verseau au carré d’Uranus. Les festivités liées au nouvel-an (année du Rat) furent annulées sur tout le territoire, sans doute à juste titre, mais ce rassemblement festif très attendu là-bas donna lieu à un spectacle inédit où la foule brilla par son absence pour laisser place à un désert sans âme.

Le Rat est le premier des douze animaux de l’horoscope chinois, on peut donc penser à un renouveau après un cycle de 12 ans accompli soit le temps équivalent d’une révolution jupitérienne.

2 mois plus tard, le ciel semble n’avoir que peu changé. Un alignement de planètes allant du Capricorne au Taureau, un thème en forme de bol et une signature de changement à venir qui se précise.

Est-ce un hasard  si la conjonction Mars Jupiter (11:33 TU) coïncide avec je jour du printemps? Que nenni, choisir un horoscope c’est élire un moment particulier, en l’occurrence celui du printemps  remet les « pendules à l’heure », indique un changement de direction analogue au mouvement apparent du Soleil qui repasse la frontière équatoriale pour illuminer de façon croissante notre hémisphère Nord jusqu’au prochain solstice. La sève monte dans les arbres, la vie reprend. La nature se manifeste et les planètes aussi.

Avec le Bélier on retrouve l’idée du premier signe comme évoquée plus haut pour l’année chinoise du Rat. On attribue la planète Mars au Bélier – Aries. Tout est en projection dynamique avec Mars qui est la première planète extérieure à la Terre. Dans notre langage le printemps  (primaverra) qui veut dire la première fois, le premier-temps, commence au mois de mars, le nom d’une planète.

Quand Mars s’associe à Jupiter, il décuple son potentiel d’énergie et de virulence, avec Jupiter les résultats sont souvent impressionnants, spectaculaires, exagérés voire exponentiels. Totalement en accord avec la nature physique de cette géante gazeuse. L’astrologie est utile pour décrypter les phénomènes de la vie et elle a toujours une histoire à nous raconter pour celui qui s’y intéresse car elle ajoute du sens à ce que nous observons. Ici Mars symbolise le virus et l’infection se propageant en pandémie. Il faut éviter de postillonner nos paroles par le port du masque pour mettre une barrière protectrice à ces projections (Mars). La mythologie ou l’astrologie la classe au panthéon comme dieu de la guerre. Au vu de la situation que nous sommes obligés de subir bon gré mal gré, il symbolise la crise qui pourrait s’apparenter à une situation en temps de guerre comme l’a précisément décrété le Président Français E.Macron. Voici comment Mars est lié au Coronavirus et la pandémie.

20 ans après l’an 2000, le temps d’un cycle Jupiter-Saturne , nous sommes à un moment charnière et historique à la fois. 20 mars 2020, donne plusieurs fois le nombre 2 qui dans le Tarot est l’Arcane de La Papesse présentant un livre de sagesse et qui attend passivement. Tout comme les planètes les nombres sont des archétypes. Le 2 est Yin, lunaire, féminin, ouvert et réceptif. Nous y sommes, suspendu dans le temps. Une invitation pour être à l’écoute de soi, de l’autre, de la nature et de l’Univers.

L’ascendant (Bxl) Verseau pointe tout au début du signe, précisément là où aura lieu la prochaine conjonction Jupiter Saturne, de surcroit au solstice d’hiver de cette même année. Étude en cours que je partagerai d’ici-là. Cet horoscope du printemps nous montre l’importance des temps à venir par ces marqueurs que sont les planètes, rouages de notre système solaire. Ici l’ascendant début Verseau nous met sur la voie qui s’ouvrira dans 6 mois avec la prochaine conjonction des 2 plus grosses planètes visibles à l’œil nu, au début du signe d’Air du Verseau.

La Lune en Verseau nous incite à rompre avec nos habitudes et à sortir de notre zone de confort. Paradoxalement aujourd’hui par un confinement à l’intérieur de notre habitat. Par son carré à Vénus, elle nous montre nos propres contradictions, nous obligeant d’un côté à respecter les règles en nous y soumettant et d’un autre à faire preuve d’inventivité pour jouir de notre liberté.

Un ennemi commun vient rassembler l’Humanité, un paradoxe alors que la distanciation sociale fait loi. Cet ennemi à combattre ensemble est ce virus et pourtant  c’est grâce à lui que la pollution diminue drastiquement. C’est grâce à lui que nous prenons des mesures improbables avant, en étant obligés de nous arrêter, en stoppant net la machine qui nous envoyait droit dans le mur. Combien de temps pourrons-nous tenir et cela changera-t-il quelque chose après ? Les valeurs économiques n’ont plus la côte.

Le confinement aura ses limites mais d’après l’exemple de la Chine c’est la meilleure façon d’endiguer la pandémie. Prévoir la fin de tout risque de contagion de ce virus serait probable aux alentours de la mi-juin lorsque Mars aura avancé jusqu’à la position zodiacale de Neptune.

En regardant la NL du 24/01 du Nouvel An Chinois, la conjonction de Vénus Neptune en Poissons au carré de Mars illustre le virus (Mars) parti du marché de fruits de mer (Neptune) à Wuhan. On devrait logiquement attendre le balayage de Mars sur Pluton et Saturne qui correspondra à un pic de cette maladie avant la conjonction bisannuelle de Mars à Neptune pour un nouveau départ épidémiologique mi-juin.

PS : Je fais cette comparaison à la Chine d’où le Covid-19 serait originaire (1er mort mi-novembre 2019 quand Saturne et Pluton étaient encore en // parallèle à 22° de déclinaison sud) parce que nous sommes amenés à prendre les mêmes mesures au même moment du printemps, lunaire pour les uns, solaire pour les autres.

©Alain Vanden Broeck

Entrée du Soleil en Bélier, le 20 mars 2021 à 9 :37 TU

Avant tout j’aimerais vous dire comme quoi tout est lié. Je collecte parfois des épiphénomènes pour les mettre en relation à l’observation astrologique et ajouter des exemples de cette interconnexion. La dernière recensée n’est pas un hasard quand la mission Perseverance  permet l’atterrissage du robot Curiosity sur le sol de Mars ce 18/02/2021 vers 21h58 CET au moment où dans notre ciel nous pouvions observer clairement un rapprochement entre la Lune et Mars formant leur conjonction en Taureau. Une belle synchronicité somme toute non calculée si ce n’est le moment où Mars passerait au plus proche de Terre. Sur cette vidéo on peut voir une des collaboratrices de la Nasa, probablement d’origine Indienne, arborer le bindi, un magnifique point rouge au niveau du 3ème œil, qui rappelle bien évidemment l’apparence de Mars. Un clin d’œil. Mars aura fait son entrée (ingrès) ce 4 mars 2021 dans le signe des Gémeaux et sera très vite opposé par la Lune dans les heures qui suivent. Divisant et délimitant à nouveau le zodiaque en deux. Une moitié étant occupée par les planètes, l’autre demeurant vide, du Cancer au Scorpion à ce moment-là.

Étant donné que le Printemps en hémisphère Nord est toujours annoncé par l’entrée du Soleil en Bélier au mois de mars et que Mars est bien la planète propre au Bélier, nous pouvons nous permettre une brève analogie entre la planète et le mois. Cela a du sens puisque tout redémarre au printemps, tel est bien la signification symbolique astrale de Mars : l’action, le démarrage, l’énergie physique et motrice. Une force qui perce, qui dépucelle, qui détruit, qui vrombit, qui tire, qui pousse, qui instille un mouvement, etc. Une telle force d’action a besoin de carburant, elle ne peut agir seule. Grâce ou à cause du concours des autres acteurs planétaires et de leurs signes, lié à l’endurance, l’expérience et la persévérance, certains résultats seront attendus, bons ou mauvais, destructeurs ou créatifs, succès ou échecs, chance ou malchance. Mars est une arme à double tranchant. Laisser exploser sa violence peut faire des dégâts irréversibles. On constate en cette période particulièrement une augmentation de conflits armés chez de jeunes ados causant la mort.

Pour en venir au Printemps astrologique ou astronomique, il aura lieu avec la Lune en Gémeaux qui venait juste de faire à nouveau la conjonction à Mars, soit quelques 13 heures plus tôt. La planète rouge est mise en lumière de cette façon encore. La Lune est un luminaire qui n’arrête pas de varier, un peu à l’image de ce virus.

Depuis l’apparition du Covid-19 et parallèlement à la conjonction Jupiter-Saturne de l’hiver dernier (voir étude détaillée sur le sujet), je constate les formations récurrentes du thème en Bol. Ce qui me glisse à l’oreille un lapsus révélateur : la partie vide de l’horoscope et ce co-vid(e), du latin co: avec, co de comorbidités.  Nous apprenons à devoir faire avec ce vide! Avec nos réactions à cette pandémie et cette partie inconnue inexplorée du zodiaque resté vide. Ne sommes-nous pas restreints dans notre champ de perceptions à l’instar du thème ramassé sur lui-même ? Un alignement des planètes n’est pas forcément synonyme de succès comme le laisse entendre l’expression de langage.

Mars est un significateur de la propagation du Covid-19. Le voici dans un signe double (Gémeaux) en aspect de quintile avec Vénus. Le quintile comme son nom l’indique est basé sur le 5. La division du cercle en 5 donne 72°. Un aspect mineur qui lorsqu’il est conscientisé peut devenir extrêmement créatif ! Le plan artistique peut en bénéficier plus facilement parce que les artistes sont naturellement à l’écoute de leur créativité mais le plan sanitaire et scientifique pourrait en avoir grandement besoin pour engendrer un impact positif sur les politiques.

Le Nœud Nord de la Lune (Tête du Dragon) est au mi-point de cette conjonction Lune-Mars ! Il focalise et renforce l’importance à donner à Mars comme acteur du Printemps. En lui conférant un rôle essentiel mais sans qu’il puisse vraiment occuper les devants de la scène. Le laissant  en queue de peloton car c’est  Pluton qui est la locomotive et tire le Bol en sens horaire. Pluton et le Nœud Sud évoquent un lourd karma du passé, une dette à épurer, … Pluton est l’octave supérieur de Mars et peut facilement se mettre au diapason de la sensibilité martienne qui appelle à plus d’adaptabilité ou à voir que la dualité nous prive d’une vision globale de la situation. En poussant un peu plus loin on aperçoit le planétoïde Pholus qui pourrait élargir l’angle de notre perception en ouvrant notre imaginaire par notre capacité à rêver.

Ce thème dressé pour Bruxelles peut aussi avoir une valeur européenne en plus de nationale. L’ascendant s’apprête à basculer en Cancer qui est le point solsticial à 23°26N de déclinaison. Ce qui pourrait se traduire comme si nous avions maintenant toutes les cartes en mains pour agir en connaissance de cause et revenir à des normes viables. Voici revenu la possibilité de pouvoir se projeter sur cet été. Cette dernière touche de Gémeaux pèse encore un peu plus mais de façon très légère sur la lourdeur d’une situation qui nous mène vers un anéantissement si on continue de la sorte. Les signes d’air offrent l’opportunité de la réflexion et de l’intelligence et nous apportent de l’oxygène ! Une aspiration à la liberté aussi, ne dit-on pas : libre comme l’Air !?

À l’équinoxe précédente en 2020, je citais la conjonction Mars-Neptune comme responsable du nouveau départ de pandémie. Nous sommes toujours dans le sillage de ce cycle pour quelques temps encore si on tient compte des conjonctions successives de Mars-Neptune dans le signe des Poissons (+/- jusqu’en 2025) on en est à la série 5/7.

On voit dans le thème d’équinoxe 2021 que la Lune applique un carré à Neptune : la population cherche à changer d’attitude face au virus et aux normes qui lui sont imposées. Hélas la confusion risque de diviser encore un peu plus les uns et les autres. Augmentant le trouble de vision de la situation, sans prendre en compte que la réalité comportera toujours une part de doute. On se lance souvent trop vite dans des affirmations qui falsifient l’approche de la Réalité. 

En trame de fond on retrouve le carré Uranus-Saturne tout au long de l’année 2021 qui s’active 3 fois, la deuxième sera par rétrogradation de Saturne le 14/06/2021 à 13° Verseau Taureau. Uranus est devenu le maître moderne du Verseau quand Saturne en reste l’ancien. Une dialectique compliquée entre ces deux forces contradictoires, d’autant plus que le Méridien ou Milieu du Ciel est en Verseau et concerne une bonne partie d’Europe et d’Afrique, couvrant grosso modo un espace  de  +10° de longitude Est (ex: Milan) à -15° de longitude Ouest(ex: Dakar). Il revient maintenant au Verseau d’orienter les décisions. Ce signe fait le buzz depuis la récente conjonction Jupiter-Saturne en Verseau. Uranus en Taureau est en chute et moins à l’aise que s’il était chez lui en Verseau ou en exaltation dans le Scorpion. Uranus plaide pour des réformes allant vers une modernisation, visant parfois une perfection qui frise l’excellence ne supportant pas la médiocrité mais il n’en reste pas moins en position de faiblesse par rapport à Saturne l’ancien. On peut par exemple l’observer au détriment de notre jeunesse (Uranus) qui doit se sacrifier pour préserver la survivance des séniors (Saturne). Ou encore la même attitude ancienne qui vise à satisfaire les besoins immédiats entraînant des dommages comme les dégâts environnementaux dont les générations futures auront à payer le prix fort. Une vision à court terme qui est déjà remise en cause par les plus jeunes. L’espoir du Verseau est justement son orientation vers le futur autant que son esprit solidaire, son sens du groupe et son esprit d’équipe qui offrent une chance de développer l’intelligence collective pour trouver des solutions. La polémique est lancée entre les progressistes et les conservateurs. Cela entraîne des frustrations, de l’agacement et pas mal de frictions mais si nous surmontons ces désagréments nous pourrons construire ensemble cette modernisation de la société. Tant Uranus que Saturne ont le Verseau pour domicile.

 La partie vide sous l’horizon montre le manque d’intérêt que nous accordons à la vie intérieure, intime et personnelle au profit d’une exagération de l’importance du monde extérieur, avec ses aspects socioprofessionnels, politiques, mondains,  spectaculaires, une réaction en compensation au confinement qui nous en a privé. Il nous est demandé cependant d’apprendre à regarder en nous-même plutôt qu’au dehors.©astrodazibao